Cours
coursprofs Publié par Lionel

Donner des cours particuliers : autoentrepreneur, CESU, autoentrepreneur avec l’agrément simple



Il existe différentes solutions pour dispenser des cours tout en étant déclaré. Effectivement, vous avez la possibilité de devenir soit autoentrepreneur, soit de travailler par l’intermédiaire des Chèques emploi service universel (CESU). Mais vous pouvez également cumuler les deux, c’est-à-dire être autoentrepreneur et travailler avec les CESU. À travers cet article, grâce à mon expérience de terrain et à ma pratique en tant qu’utilisateur du CESU, puisque je suis moi-même autoentrepreneur comme professeur de guitare, je partage mes connaissances sur ces différentes possibilités de déclarations administratives.



  1. Autoentrepreneur

  2. CESU

  3. Autoentrepreneur avec agrement simple



1. Le statut d’autoentrepreneur

Ce statut vous donnera la possibilité de déclarer vos cours auprès de vos futurs élèves.

Être autoentrepreneur est très bien adapté pour dispenser des cours particuliers, car vous ne payerez vos charges sociales et fiscales uniquement en fonction de votre chiffre d’affaires. Le taux de prélèvement appliqué s’élève aux alentours de 24,30 % au maximum et 22,10 % au minimum (voir le détail plus bas).

Ainsi, si vous facturez 30 euros à un élève, vos charges seront de 24,30 % (au maximum), c’est-à-dire 7,29 euros de charges. Votre prestation nette sera donc de 22,71 euros.


Les obligations du statut d’autoentrepreneur pour un professeur libéral :



  • Vous ne devrez pas dépasser 72 600 euros de chiffre d’affaires à l’année.

Bon à savoir : aucune TVA sur vos factures, car vous êtes affranchi en base de TVA)



  • Si vous dépassez les 10 000 euros de chiffre d’affaires sur deux années consécutives, vous devrez ouvrir un compte bancaire professionnel.


  • Votre inscription se fera sur internet à l’adresse : autoentrepreneur.urssaf.fr


Guide des autoentrepreneurs : autoentrepreneur.urssaf.fr/portail/files/Guides/Metropole/Guide_Auto-Entrepreneur.pdf


Bon à savoir : lors de votre inscription en tant qu’autoentrepreneur et si vous avez des questions, il faudra vous adresser au centre de formalité des entreprises (CFE).
Les adresses des CFE changent selon la nature de votre activité. Pour un professeur, il vous faudra vous adresser à L’URSSAF qui sera votre CFE compétent. Celui-ci s’occupe des professions libérales, notamment des professeurs particuliers.


Récapitulatif des charges sociales et fiscales que vous aurez à payer :


Charges sociales :

En tant qu’autoentrepreneur libéral, vous payerez des charges sociales obligatoires. Cela correspond à 22 % de votre chiffre d’affaires. Ces cotisations vous permettent de bénéficier à votre tour, en cas de besoin, des congés maladie-maternité, de la pension d’invalidité, de la retraite de base, de la retraite complémentaire, des allocations familiales, de la CSG-CRDS, de la pension de réversion en cas de décès du conjoint. À noter : vous devrez payer une contribution à la formation professionnelle obligatoire. Dans le cas où vous êtes reconnu comme une profession libérale, cela correspond à 0,10 % de votre chiffre d’affaires.

Charges fiscales :

Vous payerez 2,2 % de charge fiscale en fonction de votre chiffre d’affaires.

Vous aurez deux options :

1. Soit vous les payez chaque mois ou chaque trimestre de façon certaine.

2. Soit vous les payez à la fin de l’année sur la totalité de vos revenus perçus dans votre foyer fiscal.
Cette deuxième option peut être intéressante car dans cette situation, si vous êtes non imposable, vous ne payerez pas de charge fiscale.


Si vous optez pour la première solution, il faudra cocher lors de votre inscription : « J’opte pour le versement libératoire ». Dans ce cas, vos revenus d’autoentrepreneur ne seront pas pris en compte sur le calcul de l’impôt sur le revenu. Ainsi, ils ne seront pas intégrés à ceux de votre foyer fiscal. Vous payerez 2,2 % de charge au fur et à mesure de vos déclarations trimestrielles ou par mois.

Si vous optez pour la deuxième solution, il faudra cocher lors de votre inscription : « Je n’opte pas pour le versement libératoire ». Dans ce cas, vos revenus d’autoentrepreneur seront intégrés à ceux de votre foyer fiscal pour le calcul de l’impôt. À vous de calculer en fonction de vos revenus si vous serez imposable ou non.

Total des charges que vous aurez à payer :

Vous payerez soit 24,30 % de charges (22 + 2,20 + 0,10) au maximum, soit 22,10 % (22 + 0,10) au minimum de charges.

Très bonne nouvelle pour les professeurs indépendants : vous êtes exonérés de la contribution foncière des entreprises ! Cela est bon à savoir quand on sait la somme à payer pour certains au bout de la 2e année !






Si cet article vous inspire et que vous souhaitez poser des questions ou apporter votre contribution, alors n'hesitez pas à laisser un commentaire :)